Compte-rendu du colloque d'AIDONS à Tunis

C’est dans le cadre flambant neuf du siège de l’association ENDA-interarabe, numéro un de la microfinance en Tunisie, en présence du représentant de l’ambassade de France (M. Le directeur de l’Institut français), et face à une salle comble composée de porteurs de projets, d’entrepreneurs et des acteurs essentiels de la création d’entreprise, que s’est déroulé le colloque organisé par AIDONS et son partenaire l’OMEDRH à l’occasion du lancement officiel en Tunisie du projet « Codéveloppement, Entreprenariat et Solidarité France-Tunisie ». 

 

Après quelques propos liminaires de M. Nagazi, président de l’OMEDRH, de M. Cracknell, président d’ENDA-interarabe et de M. Chaker, président d’AIDONS, M. Patrick Flot, Directeur de l’Institut Français en Tunisie, nous a fait l’honneur de prononcer le discours d’ouverture du colloque. Lors de son intervention, M. Flot a tenu à souligner l’engagement des pouvoirs publics français auprès de la Tunisie dans la lutte pour le redressement de l’économie tunisienne. Il a également affiché son soutien au projet d’AIDONS en se réjouissant notamment de la volonté de l’association de contribuer au développement les régions les plus déshérités du pays. 

 

Ce fut ensuite au tour de M. Radhi Meddeb, président d’Action et Développement Solidaire en Tunisie et de l’IPEMED en France de prendre la parole pour parler de l’économie sociale et solidaire (domaine très actuel) et pour dresser un état des lieux de l’économie et de la création d’entreprise en Tunisie. Regrettant le manque d’une vision à long terme favorisant des investissements d’avenir permettant une valorisation optimale des ressources du territoire tunisien, M. Meddeb a fait part d’un certain optimisme dans le développement des activités liées à l’économie sociale et solidaire et a lancé un appel au pouvoir public ainsi qu’aux entreprises pour abonder une dizaine de nouveaux instituts de microfinance destinés à soutenir des activités dans les gouvernorats de l’ouest et du sud.

 

Mme Basma Boussida, représentant le ministère de la formation professionnelle et de l’emploi a quant à elle fait un point sur la situation de l’emploi en Tunisie. Reconnaissant les difficultés dans laquelle se trouve actuellement son pays, elle a souhaité montrer les efforts mis en place par l’administration pour résorber le problème du chômage et a voulu mettre en avant la nécessité de créer des entreprises, le secteur public ne pouvant plus employer et le salariat ne permettant pas de répondre à l’ensemble des besoins en termes d’emplois. 

Vint alors l’heure de la première table ronde regroupant les institutions œuvrant à faciliter la création d’entreprise en Tunisie. Ont pris part aux discussions M. Abdelaziz Ben Abid, Directeur à la Direction Générale de la Promotion des PME, M. Fethi Cherni, Directeur régional d’ENDA interarabe, M. Zouhaier Toujani, représentant le bureau régional de Manouba de la Banque de Financement des PME et Mme Douja Gharbi, première vice-présidente de la CONECT.

 

Cette table ronde fut l’occasion de présenter les politiques d’incitations à la création d’entreprises développé par l’administration tunisienne, les mécanismes de financement de la BFPME ainsi que le type d’activités éligibles et de détailler le fonctionnement du microcrédit en Tunisie. Mme Gharbi a tenu à apporter une note un peu moins optimiste en affirmant qu’il existait un manque de visibilité à moyen terme en Tunisie qui ralentissait le développement des affaires, que la lenteur administrative pouvait décourager les porteurs de projets et que les nouveaux diplômés manquaient de qualification.

 

La seconde table ronde fut consacrée au rôle de la diaspora dans la création d’entreprise. Ce fut alors l’occasion pour AIDONS et l’OMEDRH, représentés par Messieurs Tourneux, Belgacem et Boulares, de présenter leur projet commun de soutien à la création d’entreprise en Tunisie destiné principalement aux migrants tunisiens résidant en France. Cette présentation du projet fut appuyée par le témoignage de M. Aarfan, président d’IntEnt Maroc (association marocaine qui aide les membres de la diaspora marocaine dans leur projet de création d’entreprises au Maroc), qui a prouvé que le type de projet porté par AIDONS était réalisable et qu’il pouvait être couronné de succès, IntEnt Maroc étant parvenu à aider plus de 200 porteurs de projets à créer leur entreprise.

 

Un porteur de projet suivi par AIDONS est intervenu en fin de colloque pour présenter son projet et pour témoigner de l’accompagnement dont il a bénéficié.

 

Enfin, le colloque s’est conclu par un échange animé entre les intervenants et la salle concernant notamment les modalités d’accompagnement et la définition des termes de « diaspora » et de « public cible du projet commun porté par AIDONS et l’OMEDRH ».

 

A l’issue de ce colloque, tous les intervenants se sont entendus pour travailler en bonne intelligence et pour développer une coopération qui devrait permettre la création de nombreux projets d’entreprise en Tunisie.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

2017

Jeudi 16 novembre                  2017

18 h à 19 h

 

INFORMATION SUR L'ACCOMPAGNEMENT

A LA CREATION D'ENTREPRISE

 

Sur inscription, par mail : contact@aidons.eu

 

 

25 octobre 2017

A 18h 30 à la mairie de Paris

Auditorium, hôtel de Ville

Paris 4ème

 

Relation

   France Algérie

 

27 septembre 2017

   Algérie en Mouvement! 

   du 27 au 30 septembre

 

Mercredi 27 septembre         18h30 - 22h

   à la Mairie du 2ème      arrondismt de Paris

17 mai 2017

A 18h 30 au CNAM

292, rue St Martin  Paris 3ème

 

Relation

   France Algérie

 

 

21 février 2017

A 18h 30 à la mairie du 3ème arrondissement de Paris

Relation

   France Algérie

 

 

18 et 19 février 2017

Hotel de Ville de Paris

 

 

2016

15 juin 2016

Le 15 juin 2016, AIDONS a déposé une demande de financement d'un projet en Algérie, dans le cadre du Paris Label Codéveloppement 2016.

 Le projet consiste en la création d'une maison de la jeune entreprise à Alger.

Notre projet n'a pas été retenu parce que l'association n'est pas domiciliée à Paris.

Ce sera chose faite pour 2017.

6 juin 2016

Le 6 juin 2016, AIDONS a déposé une demande de financement d'un projet en Algérie, dans le cadre du PRA/OSIM du Forim.

Le projet consiste en la création d'un centre d'accompagnement et de formation de porteurs de projet en Algérie.     Notre projet n'a pas été retenu. Nous attendons des explications.

18 mars 2016

 

Conférence sur le "Codéveloppement France-Maghreb" 

Salle SRV,

24 avenue Paul Raoult

Les Mureaux 

de 17 à 19h

 

En savoir plus >>

ACTUALITES

6 juin 2016